Tous les champignons lignivores aiment les habitations qui contiennent des pièces humides. Les caves font parties de ces pièces qui sont les plus touchés car les anciennes maisons n’étaient pas aussi bien isolés qu’elles le sont aujourd’hui. Parmi ces champignons, il y a, bien sûr, la célèbre mérule, mais aussi le coniophore et le polypode des caves.
Callisto Préservation revient sur ce dernier pour vous présenter ses caractéristiques et ses dangers.

Fiche d’identité du Polypode des caves

Ce champignon lignivore n’est, peut-être, pas aussi connu que sa grande soeur la Mérule, mais elle n’en reste pas moins un véritable danger pour nos constructions. Celui-ci s’attaque principalement aux feuillus comme le chêne et le châtaignier, mais s’attaque rarement aux résineux.
Il apparaît sous la forme de petits champignons blancs moelleux. En vieillissant, ils prennent une couleur jaune et deviennent plus durs.

Ses conditions de développement

Comme beaucoup de champignons, ce sont l’obscurité, l’humidité et la température qui sont indispensables pour le developpement du Polypode.

Les taux d’humidité doit s’élever à plus de 40% (ce qui est beaucoup plus que la Mérule : de 20 à 30%). Des températures supérieures à 25° sont nécessaires, également, pour favoriser sa croissance.

le coniophore aime les caves humides

Le Polypore des caves, un champignon lignivore à pourriture fibreuse

La pourriture fibreuse est l’une des différences qui caractérise le Polypore des caves. Contrairement à la pourriture cubique des Mérules et autres coniophores, ce type de pourriture ramolli et dé-fibrille le bois rendant celui-ci spongieux. Sa coloration change également pour devenir presque blanche.

De plus cet état favorise les attaques des grosses vrillettes, un insecte nuisible du bois.

Le polype des caves est un champignon lignivore responsable de pourriture fibreuse sur les bois

Pourriture fibreuse

Comment combattre le Polypore des caves ?

Le traitement par un professionnel est la seule solution efficace et durable pour s’en débarrasser.

Il est primordial de traiter car ce champignon est responsable de près de 30% des dégradations dans les maisons en France.

Les techniciens du réseau Callisto Préservation sauront vous conseiller sur les solutions à apporter à vos problèmes.
N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir une inspection et un devis gratuit.